Accueil  >  Documents  >  Remplacement du bidon réacteur (2014)

JPM09 - Remplacement du bidon

9/14

L’optimisation radiologique

Le critère essentiel était la surveillance de l’intégration radiologique du personnel.
Les risques résultaient pour l’essentiel du 60Co, très radioactif, dû à l'activation de ce métal présent en petites quantités dans les pièces de structure et dans l’alumine issue de leur oxydation1. Par contre le danger du tritium (3H) était très limité par suite de la désorption spontanée de celui-ci depuis la date d’arrêt du réacteur mais sa valeur a été suivie régulièrement.
L'optimisation radiologique a largement reposé sur la connaissance détaillée qu'on avait des débits de dose en fonction des diverses structures. En effet, depuis mars 1991, le SPR avec l’aide des mécaniciens, avait procédé à une opération fondamentale : le prélèvement de petits copeaux sur toutes les structures du bloc pile (internes et externes). Il avait ainsi pu effectuer des comptages pour déterminer l’activité massique (en MBq/g) de chaque point de la structure ainsi que le débit de dose correspondant.
Tout ceci était combiné avec l’usage régulier de poubelles de décroissance et de coques d’entreposage, dites EDF C1, C2 ou C3. Ces coques étaient des conditionnements cylindriques en béton de 15, 30 ou 40 cm d'épaisseur et de 2 m3 de volume, avec éventuellement une protection complémentaire en plomb. Grâce à cela, en fin d’opération de reconstruction, l’évacuation des déchets radioactifs issus du réacteur était complète et correspondait à environ 180.000 curies de 60Co.
Enfin, pour la reconstruction des nouvelles structures, on réutilisa toutes les parties arrières des doigts de gants (alliage d’aluminium) et des fourreaux en acier inoxydable, afin de minimiser le volume de déchets non radioactifs ou faiblement contaminés. La totalité des copeaux irradiants fut récupérée par aspiration dans le canal numéro 2 et représenta environ 1200 kilos.
Les points essentiels du retour d’expérience sont :

  • l’analyse des échantillons d’acier sous flux permit de définir les points sensibles pour la reconstruction (boulonnerie méritant une teneur en cobalt la plus basse possible, protection des nez de canaux, etc.) Ceci abaissa d’autant la hauteur d’eau de protection et permit de faciliter la maintenance ultérieure. La teneur en cobalt fut ainsi abaissée à 200 ppm pour certaines pièces et à 80 ppm pour d’autres, au lieu des 4000 ppm que l’on trouve habituellement dans les matériaux du commerce.
  • la mesure des caractéristiques mécaniques sur des échantillons prélevés sur les soufflets des manchettes qui avaient été démontées (grâce à un outillage spécifique à l’ILL et adapté en interne) permit de calibrer exactement les spécifications techniques des futurs soufflets qui furent réalisés en alliage d’aluminium à 3% de magnésium.
  • la machine à découper le bloc pile, un tour à axe vertical construit par Gravatom (ONET depuis 2009), bloqua très vite sur son chemin de roulement. Ce dernier était constitué de billes maintenues en place par des espaceurs en plastique, mais ce dernier avait gonflé dans l’eau. La machine fut rapidement dépannée grâce au remplacement du chemin de roulement d'origine par des galets de fort diamètre, et cela grâce à l’ingéniosité des mécaniciens de l’ILL.


1) Cette alumine présente la même radioactivité que l’alliage d’aluminium car elle contient les mêmes radio-isotopes. Toutefois elle a l’inconvénient supplémentaire d’être très labile, elle se disperse sous forme de poudre, ce qui la rend bien plus contaminante.

Cliquer les illustrations pour les agrandir.

Le SPR décontamine la piscine (01/93)
©1993 Jean-Luc Baudet
La piscine avant démontage du bidon et décontamination (02/92)
©1992 Jean-Louis Baudet
Le fond de la piscine nettoyée et décontaminée (02/93) les canaux portent des protections
©1993 Jean-Luc Baudet
Intervention sur la tête de découpe dans la piscine du canal 2 (11/93)
©1993 Jean-Luc Baudet
Caisson 5m3 pour stockage de déchets de découpe
© 1992-2015 ILL
Coque C1 (15 cm de béton) et fût de 100 litres de déchets incinérables
© 1992-2015 ILL
Fût de 100 litres et poubelle de décroissance pour déchets très actifs
© 1992-2015 ILL
 
9/14
Dernière mise à jour: 15 December 2015