Accueil  >  Documents  >  2015- Environnement échantillon  >  Cryogénie  >  Terrain favorable

Terrain favorable

Début       Cryogénie

Grenoble, un terrain favorable

Dans son livre "Des neutrons pour la science" Bernard Jacrot note que, à sa création en 1965, l'ILL était déjà en terrain favorable pour créer un service de cryogénie performant [1].

Le CNRS disposait de compétences fortes avec le CRTBT (Centre de Recherches sur les Très Basses Températures) dirigé par Louis Weil jusqu'en 1968 et avait même l'expérience des neutrons car il avait construit une source de neutrons froids pour Saclay [2,3,4]. Le CRTBT fait maintenant partie de l'Institut Néel.

Il y avait aussi la société TBT (Très Basses Températures) créée par Louis Weil et Albert Lacaze (1956) car ce dernier avait inventé un liquéfacteur hydrogène-hélium. Elle a été reprise en 1958 par l'Air Liquide.

Le CEA-CENG avait son propre Service des Basses Températures (SBT) dirigé par Louis Bochirol avec Louis Weil pour conseiller. Le SBT s'occupait notamment de la cryogénie des réacteurs Mélusine et Siloë.

On verra dans ce qui suit que l'ILL a été, dès le début, en interaction forte avec les acteurs de la cryogénie grenobloise, et tout spécialement avec le CNRS/CRTBT. Les interactions étaient également très fortes avec Munich (Garching).

Louis Weil à 54 ans

Photo Nemoz
La société TBT
Albert Lacaze

Références

  1. Bernard Jacrot, "Des neutrons pour la science : Histoire de l'Institut Laue-Langevin, une coopération internationale particulièrement réussie", EDP, (2006), ISBN-13: 978-2868838780.
  2. Institut Néel, "La liquéfaction à Grenoble"
  3. Bernard LAMOTTE, Eléments pour l'histoire du DRF
  4. Louis Brochirol, "Les Installations cryogéniques pour irradiations des réacteurs Mélusine et Siloé", Rapport CEA no: 2514, (1964).

Début       Cryogénie

Dernière mise à jour: 03 July 2016